RuesLlN

cours de Bonne-Espérance

rue: cours de Bonne-Espérance
canton postal: 1348
localité: Louvain-la-Neuve
description:

Bonne-Espérance

Bonne-Espérance (cours de)   B6

Bonne-Espérance (rue de)     B6

Conseil communal du 16 septembre 1980.

Toponyme créé (toponyme non descriptif).

*    Thème du patrimoine religieux wallon.

*   L'ancienne abbaye des chanoines prémontrés est située à Vellereille-lez-Brayeux, commune d'Estinnes, près de Binche, dans la province du Hainaut, arrondissement de Thuin.

C'est à Prémontré (Laon) que Norbert de Xanten, prédicateur itinérant, avait fondé en 1120 une communauté de vie apostolique comportant la mise en commun des biens, la liturgie et la prédication. Parmi les premières fondations de l'Ordre de Prémontré, on trouve Floreffe (1122), Strahow (1126), Bonne-Espérance (1127), Grimbergen (1129), Parc (1129), Leffe (1152), etc. La communauté de Bonne-Espérance s'est d'abord installée à Ramegnies (1127) puis à Sart-Richevin, et enfin à Vellereille-lez-Brayeux en 1131 ; dès 1140, elle fondait une communauté de moniales à Rivreulle. Odon fut le premier abbé de Bonne-Espérance (1126-1157). Philippe de Harvengt lui succéda en 1157 et mourut en 1183 ; il a laissé le souvenir d'un bon administrateur, d'un exégète et d'un hagiographe de talent. Après trois siècles, Bonne-Espérance connut une période éprouvante : pillages en 1543 et 1554, incendie en 1568, dévastation en 1577. Par contre, d'importants travaux ont été entrepris au XVIIIe siècle, notamment l'église de style néo-classique (1770-1776) due à l'architecte Laurent-Benoît Dewez. En 1792, après la bataille de Jemappes, les religieux quittèrent l'abbaye qui fut supprimée en 1794. Vendue comme bien national, elle fut rachetée par les Prémontrés qui la transmirent à l'évêché de Tournai en 1830. Celui-ci en fit un Petit Séminaire comprenant un collège d'humanités gréco-latines et une section de philosophie pour les séminaristes de premier cycle. Le collège d'enseignement secondaire y est encore en activité.

Bonne-Espérance est aujourd'hui la seule des grandes abbayes du Hainaut à avoir échappé à la destruction. Ses bâtiments remontent essentiellement au XVIIIe siècle hormis la tour gothique de l'ancienne église (XVe-XVIe siècles). Malheureusement, les archives de l'abbaye, gardées à Mons et à Tournai, ont brûlé en 1940.

Bibliographie : DHGA, t. II, p. 1511-1511 ; DHGE, t. IX, p. 1030-1032 ; GCh, t. III, p. 199-205 ; MB, t. I, p. 392-409 ; MPr, t. II, p. 361-364 ; J.-P. Nandrin, Bonne-Espérance, dans Abbayes de Belgique. Guide, Louvain, 1973, p. 54-71 ; A. Milet, Bonne-Espérance : histoire d'une abbaye aux XVIIe et XVIIIe siècles, Ottignies, 1994 ; PMBW, t. X, 1, p. 427-447 ; RTAP, t. I, p. 423.

A. Haquin

              

     

Classé dans : Lauzelle
Powered by SobiPro