RuesLlN

rue de Maredsous

rue: rue de Maredsous
canton postal: 1348
localité: Louvain-la-Neuve
description:

Maredsous

Maredsous (place de)                        B7

Maredsous (rue de)                          B7

Conseil communal du 16 septembre 1980 (rue).

Toponyme créé (toponyme non descriptif).

*       Thème du patrimoine religieux wallon.

*    Situé à Denée, commune d’Anhée, dans la province et l’arrondissement de Namur, le prieuré de Maredsous fondé en 1872, élevé au rang d’abbaye en 1878, est le fruit d’une concertation entre l’abbaye bénédictine de Beuron (Allemagne) et la famille Desclée (Tournai). Celle-ci a offert le plateau de Maredsous pour la nouvelle implantation. Les protagonistes du projet voulaient renouer avec dix siècles de tradition monastique dans la région de l’Entre-Sambre-et-Meuse, d’où le choix de la construction en style néo-gothique (1873-1885), rappelant le Moyen-Âge considéré comme l’apogée de la chrétienté. Le premier abbé fut Dom Maur Wolter (Beuron), suivi de Dom Hildebrand de Hemptinne qui devint le premier Primat bénédictin, et de Dom Columba Marmion, Irlandais, qui marqua la première partie de ce siècle comme prédicateur et maître spirituel. Celui-ci fut béatifié par Jean-Paul II le 3 septembre 2000. Dotée d’une riche bibliothèque, l’abbaye de Maredsous se distinguera par ses recherches intellectuelles dans le domaine de la bible, de la liturgie et de la patrologie, par de nombreuses initiatives apostoliques et par son activité culturelle. L’École abbatiale est fondée en 1881, tandis que s’ouvrent en 1903 l’École des Métiers d’art et en 1919 les Ateliers d’art. Dès les premières années, l’abbaye devient le lieu d’un important pèlerinage à saint Benoît ; aujourd’hui encore l’accueil et l’écoute des pèlerins font partie des traditions. La Clairière et le Foyer des pèlerins existent depuis 1948 et la Brasserie-fromagerie depuis 1953. La Bible de Maredsous paraît en 1950. Préparée par le Centre Informatique et Bible, une nouvelle édition appelée Bible pastorale est publiée en 1997, à l’occasion du 125e anniversaire de l’abbaye. La savante Revue bénédictine succède au Messager des fidèles en 1884 ; de 1953 à 1972, la revue Bible et Vie chrétienne apporte sa collaboration au mouvement biblique et liturgique. Plusieurs fondations sont prises en charge par la jeune abbaye, notamment Saint-Anselme (Rome) en 1893, Saint-André (Bruges) et le Mont César (Louvain) en 1899, Glenstal (Irlande) en 1927 et Gihindamuyaga (Rwanda) en 1958.

Bibliographie : Abbayes et collégiales entre Sambre et Meuse VIIe-XXe siècle, Bruxelles, 1987 ; DHGA, t. I, p. 374-375 ; Gh. Ghysens, Fondation et essor de Maredsous, dans Revue bénédictine, t. LXXXIII, 1973, p. 229-257 ; A. Haquin, Dom Lambert et le renouveau liturgique, Gembloux, 1970, p. 4-29 ; LTK, t. IX, 1997 ; MB, t. I, fasc. 1, p. 26 ; D. Misonne, En parcourant l’histoire de Maredsous, Maredsous, 2005 ; J. Mortiau et R. Loonbeek, Un pionnier. Dom Lambert Beauduin (1873-1960). Liturgie et unité des chrétiens (Université de Louvain. Recueil de travaux d’histoire et de philologie, Série 7, t. XII-XIII), 2 vol., Louvain-La-Neuve, 2001 ; Id., Dom Lambert Beauduin (1873-1960). Visionnaire et précurseur, Paris-Chevetogne, 2005 ; PMBW, t. XXII, fasc. 1, p. 86-89 ; RTAP, t. II, p. 1744 ; M. Tierney, Dom Columba Marmion. A Biography, Dublin, 1995 (Id., Dom Columba Marmion. Une Biographie, Paris, 2000).

A. Haquin

Classé dans : Lauzelle
Powered by SobiPro