Les rues de LLN

bâtiment Claude Bernard

rue: bâtiment Claude Bernard
canton postal: 1348
localité: Louvain-la-Neuve
description:

Bernard

(bâtiment Claude)           E8

Domaine universitaire.

Toponyme créé (toponyme indirectement descriptif).

*    Thème du patrimoine européen et universel.

*    Thème des sciences exactes.

*    Thème des toponymes descriptifs.

C’est le nom retenu pour désigner un bâtiment qui accueille certains département de biologie. On notera que c’est également le nom d’une université française, Lyon 1, où le jeune Claude Bernard, originaire de la région, séjourna.

Claude Bernard est né le 12 juillet 1813 à Saint-Julien en Beaujolais. Son père était vigneron. Remarqué par le curé du village, il reçoit une éducation classique. Préparateur chez un pharmacien, il quitte Lyon pour Paris en 1834, tenté par une carrière littéraire. Étudiant très moyen en médecine, il découvre l’expérimentation physiologique auprès de Magendie, professeur au Collège de France.

Trois fois lauréat de l’Académie des sciences, il est membre de cette institution et professeur à la Sorbonne en 1854. Il est professeur au Collège de France en 1855, membre de l’Académie de médecine en 1861, professeur de physiologie générale au Muséum en 1868 et sénateur en 1869. Il meurt à Paris le 10 février 1878.

Les premiers travaux de Claude Bernard portent sur l’étude chimique et physiologique de la digestion et sur la section expérimentale des nerfs. Citons, par exemple, le rôle du pancréas dans la digestion et l’absorption des graisses et la fonction glycogénique du foie. Ses nombreuses autres contributions portent par exemple sur la physiologie du sang, l’action de poisons (curare) et de médicaments, la fermentation alcoolique...

Lors de ses séjours d’été à Saint-Julien, Claude Bernard écrit l’Introduction à l’étude de la médecine expérimentale, publiée en 1865. Cet ouvrage, comparable d’après Bergson au Discours de la Méthode, contient une description fine de la méthode expérimentale, très éloignée des caricatures positivistes ou néo-positivistes. Le logis principal du domaine où est né Claude Bernard contient un remarquable musée consacré à sa vie et à son œuvre.

Bibliographie : R. Clarke, Claude Bernard et la médecine expérimentale, Paris, 1961 ; P. Debray-Ritzen, Claude Bernard ou un nouvel état de l’humaine raison, Paris, 1992 ; M. Grmek, Le Legs de Claude Bernard, Paris, 1997 ; A. Prochiantz, Claude Bernard : la révolution physiologique, Paris, 1990.

M. Willem

Classé dans : Le Biéreau
Powered by SobiPro