Les rues de LLN

bâtiment Olivier de Serres

rue: bâtiment Olivier de Serres
canton postal: 1348
localité: Louvain-la-Neuve
description:

Serres (Olivier de)

Serres (bâtiment Olivier de) E8

Domaine universitaire.

Toponyme créé (toponyme indirectement descriptif).

* Thème du patrimoine européen et universel.

* Thème des sciences exactes.

* Thème des toponymes descriptifs.

Il n’est guère étonnant que l’on ait donné le nom de cet agronome français du XVIIe siècle à un bâtiment de la Faculté d’ingénierie biologique, agronomique et environnementale…

& En des temps de guerres de religion en France, Olivier de Serres (1539-1619) a été l’homme d’une œuvre patiente et retirée, développant la culture d’un domaine agricole modèle dans le Vivarais, et publiant un ouvrage qui compte parmi les fondements de la science agronomique, le Thèâtre de l’agriculture (1600). Né dans un village non loin d’Aubenas, il hérita en tant qu’aîné du domaine familial, le Pradel, où il perfectionna diverses techniques rurales. Comme réformé, il fit le voyage de Genève, et fréquenta de temps à autre Paris. Il jouissait de l’estime de Henri IV, qui lui confia la charge de répandre en France la culture du mûrier et l’élevage du ver à soie. Ceci lui donna matière à deux ouvrages sur le sujet, publiés en 1599 et en 1607. Quant à son Théâtre de l’agriculture et mesnage des champs, véritable encyclopédie rurale en plus de 850 pages, ce fut un grand succès, connaissant six éditions de son vivant, et onze autres par la suite. L’auteur décline son savoir en huit « lieux » ou parties, qui abordent tour à tour l’élection des terres, le labourage, la vigne, l’élevage du bétail, celui des autres animaux de rapport, le jardinage, les eaux et forêts, enfin l’alimentation. Il parle des nouvelles cultures, tels le tabac et la pomme de terre, ou le maïs qu’il semble avoir introduit en France. Des dessins permettent de visualiser les motifs de jardins et la disposition des lieux. Le propos est extrêmement clair, appuyé tantôt d’un proverbe, tantôt d’une citation biblique, ou encore d’une réminiscence des auteurs antiques, que l’humanisme ambiant encourageait à cultiver. Le domaine du Pradel fut rasé en 1628 sur ordre de Richelieu, mais l’œuvre écrite assura une renommée durable à Oliver de Serres, dont se réclameront bien des continuateurs de ses recherches en agronomie.

Bibliographie : J. Boulaine et R. Moreau, Olivier de Serres et l’évolution de l’agriculture (Les Acteurs de la Science), Paris, 2002 ; H. Gourdin, Olivier de Serres. Sciences, expérience, diligence, en agriculture au temps de Henri IV, Arles, 2001.

B. Van Den Abeele

  

Classé dans : Le Biéreau
Powered by SobiPro