RuesLlN

avenue des Quatre Bonniers

rue: avenue des Quatre Bonniers
canton postal: 1348
localité: Louvain-la-Neuve
description:

Quatre Bonniers

Quatre Bonniers (avenue des) E2‑E3

Conseil communal du 25 février 1975.

Nom créé à partir d’un toponyme traditionnel.

* Thème des toponymes traditionnels.

* Le terme bonnier, en wallon bonî, était encore connu en français au XIXe siècle et il se trouve encore dans le dictionnaire de Littré. Ce nom de mesure agraire fait partie de la famille du français borne et se rattache à un mot gaulois, *bodina [FEW, I. p. 465b]. La valeur du bonnier variait très fort : il valait 82,5343 ares à Ottignies, 1 hectare 11 ares à Wavre et à Corroy‑le‑Grand, etc.

En toponymie rurale, il est fréquent que des terrains soient désignés par leur superficie, soit le bonnier, soit la verge (400 verges valaient un bonnier), soit le journal (4 journaux valaient un bonnier).

-                  Quatre Bonniers : wallon Quate Bonîs

Isolé :

1730, « les quatre bonniers bize à la bruiere » [AGR, GSN, n° 1535, D Martin].

Déterminant :

1730, « la campagne de Blocquery sous Ottignies nommée les quatre bouniers » [AGR, GSN, n° 1535, D Martin] ; 1734, « 6 jours en la campagne des quatre bonniers à Blocry » [OTA, p. 170] ; 1771, « la campagne des quatre bouniers sous Ottignies » [AGR, GSN, N° 1536, D Martin] ; 1780, « la campagne des quatre bonniers sous Ottignies » [AGR, GSN, n° 1545, D Martin].

1731, « 1 jour sur le champ des quattre bouniers à Blocquery amont à la cense de Blocquery » [AGR, GSN, n° 1535, D Martin] ; 1789, « le champ des quatre bonniers ou de Blocry » [AGR, GSN, n° 1547, D Martin].

Autres formes :

Bonnier est très souvent employé en toponymie (voir OTA, p. 170 ; ONCB, p. 87 ; LN, p. 581) ; une seule dénomination a été reprise à Louvain‑la-Neuve : quatre bonniers. Dans la région, on trouve aussi : « les quatre bonniers », en 1754 et 1757, à Mont-Saint-Guibert [WAV, IV, p. 96 ; T&W‑W, p. 72] ; en 1846, à Céroux [ACV‑Cér] et en 1863, à Bossut [T&W‑W, p. 208]. « Champ des quatre bonniers », en 1863, à Céroux [T&W-W, p. 111] et en 1649, à La Hulpe [T&W‑W, p. 61], etc.

I. Lejeune

              

              

              

  

Classé dans : L'Hocaille
Powered by SobiPro