RuesLlN

chemin de Viveroux

rue: chemin de Viveroux
canton postal: 1348
localité: Louvain-la-Neuve
description:

Viveroux

Viveroux (chemin de) A2-B1-B2

Viverou (rue du bois de) E2

Domaine universitaire (chemin). Conseil communal du 20 novembre 2001 (rue du bois de).

Toponyme repris tel quel à la tradition.

* Thème des toponymes traditionnels.

* À l’origine de ce lieudit disparu de la tradition orale se trouve sans doute le mot vivier, en wallon vivî « étang (où l’on garde des poissons) », issu du latin vivarium « étang » [FEW, XIV, p. 574], largement présent dans notre toponymie, notamment dans le nom de la commune de Vivy (près de Bouillon). Viverou, attesté au xiiie siècle en Flandre française [FEW, XIV, p. 574a], est un dérivé de vivier au moyen du suffixe diminutif latin ‑eolus, tout comme Villeroux (nom d’un hameau de Chastre) est un dérivé de Villers. Le wallon possède un homonyme, vivrou « verveux, filet de pêche que l’on dépose au fond de l’eau », qui remonte au latin vertibolum [FEW, XIV, p. 321a ; LN, p. 742 ; DL], mais son emploi comme toponyme serait surprenant.

La Commission de toponymie aurait pu proposer la suppression du « x » final, non étymologique dans Viveroux.

-                  Viveroux

Isolé :

1879, 1932, « Viveroux » [LP ; CPB, D André].

Déterminant :

1696, « un bois contenant 3 jours appelé Viveroux sous la juridiction d’Ottignies » [AGR, GSN, n° 1534, D Martin] ; 1846, « le bois de Viveroux avant d’arriver aux terres de Blocry en venant de Limelette » [OTA, p. 190] ; 1846, « sentier de la sablonnière de Blocry jusqu’au bois de Vivrou » [ACV‑Ott, OTA, p. 187].

1846, « chemin du Grand bois au champ de Blocry : dénomination particulière : chemin de Vivrou » [ACV‑Ott] ; 1977, 1981, 1985, 1987, « chemin de Viveroux » [PV 26 ; REUL ; CBL ; InforV].

I. Lejeune

Classé dans : L'Hocaille | Bois de Lauzelle
Powered by SobiPro